Comment peindre un escalier en bois

Peindre un escalier en bois

Un vieil escalier en bois peut-être rafraîchi ou modernisé avec un peu de patience et un minimum d’huile de coude, pour un résultat très satisfaisant avec de la peinture. Le choix des couleurs sera fonction à la fois de l’emplacement et de la forme d’escalier. Une priorité à respecter, la peinture de l’escalier doit avoir une résistance à toute épreuve. Elle doit aussi être imperméable et simple à entretenir.   1. Décaper et poncer les marches : Si l’escalier est déjà verni ou peint, il sera nécessaire de le décaper avec un décapant chimique  ce qui garanti un certain gain de temps. Néanmoins, cette première étape peut être occultée en passant directement au ponçage ce qui sera nettement plus long. Si l’escalier en bois est simplement ciré, il sera possible de le rendre naturel en appliquant un décireur à l’aide d’un pinceau avant de frotter avec un tampon de laine d’acier (grain moyen) en suivant le sens des fibres du bois. Dans tous les cas il faudra procéder au ponçage sur toute sa surface dans le sens de la fibre pour ne pas abîmer le bois en travaillant par petites zones. Afin d’obtenir un ponçage de qualité il vaut mieux effectuer un premier passage avec du papier de verre grain 80 ou 100 avant de finaliser avec un grain beaucoup plus fin. Dans l’idéal, une ponceuse vibrante permet de gagner un temps considérable. Point incontournable, bien poncer dans les moindres recoins et angles ainsi que la rampe si l’escalier en comporte une et veiller à bien nettoyer toutes les traces de poussière. Il est même possible de laver à l’eau toutes les marches pour chasser toutes les particules et laisser sécher. Si toutefois, l’escalier était abîmé et comportait des fissures ou même des fentes, il sera nécessaire de les reboucher avec du mastic à bois pour un rendu de qualité. Les interstices des plinthes (tout particulièrement entre les plinthes et les murs) pourront également être colmatées mais de préférence avec du mastic acrylique. Celui-ci s’applique facilement en le lissant immédiatement avec le bout du doigt préalablement trempé dans de l’eau savonneuse.   2. Appliquer une couche de primaire : Les marches sont un lieu de grand passage et sont souvent usées aux mêmes endroits. Donc afin d’éviter que la peinture ne s’écaille trop vite dans le temps, l’application d’une couche de primaire s’avère efficace en permettant une bien meilleure accroche de la peinture de finition. Avant de procéder à cette nouvelle étape, il faut protéger les zones qui délimitent les bordures de l’escalier des murs avec un ruban adhésif (= ruban de masquage) afin de ne peindre que l’escalier et non les murs. En commençant par la marche la plus haute, il faut appliquer  cette couche de primaire au pinceau pour les angles des marches et au rouleau pour les marches et contre-marches. Un temps de séchage d’environ 3 heures est à respecter. La rampe (voire la barrière) étant moins soumise à l’usure, il n’est pas forcément nécessaire de lui appliquer cette couche de primaire.   3. Appliquer la peinture sur l’escalier : Le choix de la peinture sera fonction des goûts et de l’effet désiré : brillante, satinée, mate, une peinture glycéro (attention : la glycéro dégage des Composés Organiques Volatiles (COV) dans l’atmosphère. Ces éléments peuvent être dangereux pour les personnes souffrant de troubles respiratoires) ou une peinture acrylique (attention : son pouvoir couvrant est inférieur à la glycéro)  devra être de bonne qualité. Il faut bien mélanger la peinture avant de procéder à son application en respectant la même technique que pour la couche de primaire. En résumé, les angles avec un pinceau, les marches et les contre-marches avec un rouleau en croisant les passes. Inutile de surcharger en peinture pour aller plus vite,mais plutôt réaliser de fines couches bien tirées. Pour la rampe et éventuellement le garde-corps, un petit rouleau avec manchon en mousse pour un rendu parfait. Laisser sécher le temps indiqué sur les conseils du fabricant. Astuce : si l’escalier est la seule voie d’accès à emprunter à longueur de journée, il est facile de contourner le problème. Il suffit tout simplement de ne peindre qu’une marche sur deux au lieu de les peindre en une seule fois, au risque de laisser l’escalier hors d’usage. Après le temps de séchage, il faudra continuer à peindre les marches restantes.   L’escalier peut être peint en intégralité, dans la même teinte, ou en jouant les contrastes avec les contre-marches et marches de deux couleurs différentes ou encore les marches pourront conserver l’élégance du bois et seules les contra-marches seront peintes pour davantage de cachet.  

Photo via : deco-cool

Résultat de recherche d'images pour "escalier peint"

Photo via : Frédéric Fontaine

Photo via : ieva mazeikaite

De bonnes idées à consulter sur les liens suivants : http://www.marieclaire.fr/idees/peindre-un-escalier,1048141.asp http://bricobistro.com/comment-peindre-un-escalier-en-bois/
 
Résumé
Date
Article
Comment peindre un escalier en bois
Note
51star1star1star1star1star

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *