Comment choisir son parquet

Comment choisir son parquet

Un parquet, qu’il soit posé en intérieur ou en extérieur, peut être composé de multiples essences, ce qui offre une grande palette de choix et de possibilités afin d’obtenir une touche chaleureuse, une touche rustique et authentique ou une note de noblesse.

Quelques conseils pour bien choisir son parquet. Tout d’abord, quelques règles sont à connaître quant à la pose du parquet :

  • plus vous opterez pour une lame de parquet large, plus elle sera adaptée aux pièces offrant une grande surface
  • il est préférable d’orienter les lames du parquet dans le sens de la source de lumière la plus prépondérante de la pièce (une baie vitrée par exemple)
  • si le parquet est destiné à une pièce où le passage est relativement fréquent, tel un couloir, il est préférable de poser un parquet résistant vitrifié ou vernis qui offrira ainsi une facilité d’entretien
  • si le parquet doit être posé dans une pièce d’eau (salle de bains par exemple), il est plutôt conseillé du teck ou même du bambou qui présente l’avantage d’être imputrescible
  • une finition huilée et un aspect brossé  rendront particulièrement élégante une chambre.

Les différents types de parquet :

Le parquet massif

Il s’agit du parquet qui garantira la plus grande longévité car les lames sont réalisées à partir de bois plein en une seule pièce, et double avantage, il présente une meilleure isolation phonique. 

Il est généralement d’une épaisseur comprise entre 14 et 22 mm (d’où son excellente tenue dans le temps couplée à son amortissement acoustique) et peut être fabriqué dans diverses essences de bois : du pin, du chêne, du teck, du châtaignier, etc.

LIRE AUSSI  Luminaires en bois à réaliser soi-même

 Si le parquet est huilé, il sera vivement souhaitable de le nourrir une fois par an. Certains parquets se clouent comme les modèles à rainures et d’autres se collent.

Parquet massif Colonie Teck verni

Photo via lapeyre.fr

Le parquet contrecollé

C’est un parquet dont la pose est assez aisée. Il offre une bonne isolation car constitué de couches de bois collées entre elles. Si la couche de dessus, que l’on appelle parement (faite de bois d’essence noble, alors que la couche du milieu est en contreplaqué et celle de dessous en bois tendre), est épaisse et plus le parquet sera de qualité et résistant. Généralement les lames font entre 10 et 15 mm d’épaisseur.

Parquet contrecollé chêne Bâton Rompu

Photo via castorama.fr

Ces deux types de parquet pourront être rénovés, en procédant à un ponçage.

Le parquet stratifié

Ce parquet dont les lames sont beaucoup plus fines, environ 6 mm est le plus économique mais aussi celui dont le taux d’usure est le plus rapide. Il est constitué d’une couche d’aggloméré sur laquelle du papier imitation bois est appliqué avec une couche de résine. Ce type de parquet ne peut pas être rénové.

 

Photo via bricoflor.fr

Résumé
Date
Article
Comment choisir son parquet
Note
51star1star1star1star1star

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *