Comment peindre un parquet

Comment peindre un parquet

 

Envie de changement, un parquet trop sombre ou trop usé ou encore qui ne s’accorde plus avec la déco intérieure ? Il est possible de repeindre un parquet afin de minimiser la dépense conséquente que représenterait l’achat d’un nouveau. De plus, l’entretien d’un parquet peint s’avère tout aussi, voire plus facile que celui d’un plancher ciré ou huilé. Attention toutefois, il vaut mieux éviter de peindre un parquet dans une pièce où il y a un fort passage ou piétinement, comme par exemple une entrée ou même la cuisine car il y aura une usure prématurée qui nécessitera un entretien plus fréquent. En outre, la peinture sur le sol craint les talons, les rayures de meubles ou les pieds de chaises.

Les parquets les plus adaptés sont ceux en pin ou en chêne, et de préférence les parquets en bois clair. Mieux vaut éviter les bois exotiques car ils sont très teintés et, de fait, plus difficiles à recouvrir. Toutefois, en cas de parquets colorés, exotiques, une bonne préparation du sol permettra de le repeindre. Ainsi pour éviter des auréoles foncées sur la peinture appliquée qui se produisent souvent avec le bois de chêne, il est préférable d’utiliser des sous-couches pour parquets tanniques qui bloquent les remontées de tanins.  Dans tous les cas, pour obtenir un effet vraiment couvrant, il faut appliquer au minimum 3 couches de peinture pour sol. En ce qui concerne le choix de la peinture, les peintures spécifiques pour sols offrent la qualité d’être très résistantes et  les peintures acryliques spéciales parquet, doivent être protégées par un vernis une fois sèches.

 

Côté couleur, la peinture donne du cachet à la déco, ainsi un sol blanc est idéal pour éclairer une pièce qui manque de lumière. Il est facile, grâce à la bonne peinture, de créer une ambiance industrielle, scandinave, ou de jouer la carte de l’originalité en y dessinant des motifs au pochoir, des formes géométriques ou un tapis. Autre avantage de la peinture sur le parquet c’est que si la couleur ne convient plus ou que l’on souhaite suivre la tendance, le parquet pourra être “récupéré” par un simple ponçage. En effet, la peinture, contrairement au vernis, ne pénètre pas dans la fibre du bois, mais reste en surface.

 

 

 

 

Comment peindre un parquet, étape par étape :

  1. Préparation des supports : Pour peindre un parquet vitrifié, stratifié ou pré-verni, il est indispensable d’appliquer un nettoyant à base de soude qu’il faut rincer jusqu’à disparition totale d’éventuelles traces de produit. Ceci permettra une bonne adhérence de la préparation pour peinture. Lors du rinçage, il faut éviter les grandes eaux sur le parquet car le bois mouillé gonfle. Les parquets cirés nécessitent, eux, un nettoyage au shampoing décireur. Enfin, les parquets bruts n’ont pas besoin d’être lessivés. Poncer légèrement le parquet avec un papier abrasif à gros grain. L’utilisation d’une cale facilite le travail ou bien une ponceuse électrique. Le ponçage s’effectue avec un papier de verre à grain 120 pour les parquets bruts, vitrifiés ou pré-vernis et au 240 pour les parquets stratifiés. Poncer jusqu’à ce que toute la surface ait perdu son brillant. Important : ce ponçage devra être renouvelé après la première couche de peinture. Bien dépoussiérer en passant l’aspirateur dans un premier temps pour enlever un maximum de poussière et finaliser avec un chiffon humide. Protéger les plinthes à l’aide d’un ruban de masquage épais et résistant.

 

 

2. Application de la préparation pour bois brut : Commencer par appliquer la préparation dans les angles et le long des plinthes. Utiliser de préférence un petit pinceau plat pour bien atteindre les coins. Puis passer sur l’ensemble du parquet en procédant par petites surfaces, à l’aide d’un rouleau plutôt à poils longs. Laisser sécher le temps indiquer par le fournisseur (en moyenne il faut compter 2 bonnes heures).

3. Application de la peinture : Commencer à peindre le fond de la pièce pour revenir vers la porte. Dégager les angles au pinceau, puis utiliser le rouleau pour l’ensemble de la pièce. Le rouleau permet une application plus rapide et d’autant plus confortable qu’il est muni d’un manche télescopique évitant ainsi de travailler à genoux.

Il est indispensable d’exercer une pression régulière et de maintenir le rouleau bien à plat en croisant les couches. Il ne faut pas appliquer la peinture en couches trop minces car elle présenterait des stries ou un aspect moucheté. De la même façon, il faut éviter les surépaisseurs et à l’accumulation de peinture dans les chanfreins qui donneraient un aspect inesthétique et irrégulier. Pour les perfectionnistes, éliminer les traces de rouleau en tirant la peinture avec un spalter (pinceau plat et large) après application en exerçant une pression légère sur le pinceau maintenu en position incliné.

Laisser sécher une nuit entre chaque couche. Cette durée est impérative car, après une ou deux heures, la peinture peut paraître sèche au toucher mais reste malgré tout très fragile. Pour une meilleure adhésion de cette dernière, il peut être indiqué de poncer à nouveau le parquet à l’aide d’un papier à grain fin entre les deux-trois couches.

Dans l’idéal, pour que la peinture se fixe bien et qu’elle ne soit plus du tout fragile, il faut considérer au moins 3 à 5 jours d’attente.

En cas d’utilisation de peinture acrylique, il sera nécessaire d’appliquer du vernis vitrificateur dont le rôle est de protéger le parquet et  faciliter  son entretien. Pour l’appliquer, utiliser un large pinceau en suivant le sens du bois. Laisser sécher puis renouveler l’opération. Attendre au moins 48h avant de remettre tous les meubles en place.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *